Les Futures Mamans
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Les Futures Mamans

Depuis 1999, le meilleur des forums féminins! Maternité, famille, quotidien: toutes y trouvent leur compte.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où commander le coffret Pokémon Go Collection ...
64.99 €
Voir le deal

 

 Apprentissage de la propreté (3)

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Apprentissage de la propreté (3)  Empty
MessageSujet: Apprentissage de la propreté (3)    Apprentissage de la propreté (3)  Icon_minitimeLun 23 Jan - 11:34

Une belle victoire à souligner


Le moment ou le tout petit fait son premier pipi dans le pot est une belle victoire qui doit être soulignée par l’adulte; il ne s’agit toutefois pas de s’extasier devant l’auteur de ce ‘’chef-d’œuvre’’, ce qui donnerait trop d’importance à l’événement, mais plutôt de faire-part à l’enfant de votre approbation. Ce qui est important, c’est que l’enfant soit content de lui, et qu’il ressente votre satisfaction. Dans le même sens, il faut compatir avec l’enfant lorsque celui-ci a un ‘’accident’’, et surtout éviter d’en faire un drame.


Enfin, il ne faut pas oublier que les maladies physiques, les traumatismes, de même que les activités très absorbantes peuvent bouleverser le quotidien de l’enfant et lui faire ou oublier, ou réagir, trop tard. Ces ‘’accidents’’ doivent être considérés par l’adulte avec beaucoup de tact et d’indulgence.
En même temps que l’enfant apprend à contrôler ses sphincters, il doit devenir capable de prendre en charge ses excréments. En effet, il est important que l’enfant comprenne et assume la destination ultime du ‘’produit fini’’, ce qui facilitera par la suite le passage du petit pot à la toilette des ‘’grands’’. Pour l’enfant, le fait de jeter lui-même ses excréments dans les toilettes, puis de tirer la chasse d’eau, lui permet de faire ses adieux à une partie de lui-même dont il a accepté de se séparer. L’essuyage des fesses, supervisé par l’adulte, de même qu’un bon lavage des mains, viennent compléter le rituel.

Des interventions cohérentes


Le but de cet exposé était de clarifier le phénomène de l’apprentissage à la propreté chez le jeune enfant, en donnant aux parents et aux éducatrices des indices d’intervention leur permettant de mieux respecter

le développement normal de l’enfant. Un point mérite toutefois d’être souligné. La communication et la cohérence entre les interventions des éducatrices et celles des parents sont indispensables tant face à l’apprentissage de la propreté que face à l’ensemble des expériences vécues par l’enfant. Des interventions qui se contredisent ne peuvent que rendre l’enfant confus face aux attentes exprimées à son égard par le monde adulte, et par conséquent retarder son accès à l’autonomie. Enfin, il ne faut pas oublier que même s’il s’agit d’un tout petit enfant, son corps lui appartient et il en connaît le rythme et les besoins souvent mieux que personne.


Le bébé en garderie : chapitre 3 ; L’apprentissage de la propreté

Théoriquement, vers deux ans la plupart des enfants sont biologiquement prêts à délaisser les couches. Il ne s’agit cependant pas d’une règle absolue; encore une fois il faut plutôt être attentif au rythme de chacun et non à l’âge et ne pas presser les enfants. De toute façon, en général, plus l’entraînement débute tard, plus ils apprennent vite.


Les signes révélant que l’enfant est prêt

Il faut savoir que les enfants perçoivent le passage des selles avant celui de l’urine. Ils ressentent l’envie d’aller à la selle fortement et distinctement et même peuvent éprouver de la douleur, puisque les contractions de l’intestin peuvent occasionner des crampes et parfois des gaz. On remarque souvent qu’ils changent d’humeur quand ils ressentent cet envie. Puis, on les voit l’air absorbé et immobile et quand ils forcent, ils deviennent crispés et rouges. Plus le menu de l’enfant se rapproche de celui de l’adulte, plus ses selles durcissent et sont ainsi faciles à contrôler. Pour ce qui est d’uriner, c’est différent puisque les sensations sont moins fortes et les mictions plus fréquentes. L’enfant qui commence à être propre aura donc plus de difficultés à retenir une envie d’uriner qu’une envie d’aller à la selle. Cependant, si durant la première année la vessie se vide en moyenne une fois l’heure parce que l’enfant boit beaucoup, peu à peu, le menu changeant et la capacité vésicale augmentant, le besoin d’uriner devient moins fréquent et plus régulier donc plus facile à prévoir. Un enfant peut délaisser les couches quand sa couche reste sèche pendant au moins deux heures.

Pour que l’apprentissage démarre, il faut aussi que l’enfant y soit psychologiquement disposé. L’enfant qui est prêt se montre intéressé à s’habiller et à se déshabiller seul, à enlever lui-même sa couche, etc. Il manifeste aussi un vif intérêt à montrer ce qu’il peut faire à l’adulte. Il est fier de ses réalisations et elles sont pour lui une preuve d’indépendance, la preuve qu’il est capable d’agir seul. Dans son besoin d’amour, c’est aussi sa façon de dire à l’adulte : « regarde ce que je suis capable de faire pour te plaire ». Cet enfant voudra de plus être au sec, confortable et propre et il manifestera son désir. Durant la deuxième année, la priorité est accordée à la démarche : une excitante découverte qui fait de l’enfant un explorateur insatiable. Puis, la nouveauté s’estompe et l’intérêt aussi : finies les courses folles à gauche et à droite. Un souci d’ordre et d’organisation qui amène l’enfant à des activités plus stationnaires apparaît ensuite. Dès lors, ses activités sont moins dispersées et il se concentre davantage quand il joue. Il pourra aussi mieux se concentrer sur les signaux que lui envoie son corps quand il a envie. Ce changement d’attitude va de pair avec l’apprentissage de la propreté.


On verra aussi cet enfant faire les liens de cause à effet : il érigera des tours avec ses blocs pour aussitôt les faire tomber avecgrand fracas; il sera fasciné par les commandes mécaniques ou électriques aux effets sonores ou visuels tels les boutons des sonnettes, les commutateurs, etc. C’est l’âge des expériences. Le transvidage des liquides d’un contenant à l’autre est aussi l’un des jeux auxquels il prend beaucoup plaisir : le lait dans le jus, le jus dans les céréales, etc. Mine de rien, l’enfant se prépare ainsi à comprendre que la vessie est elle aussi un contenant qui se vide dans une autre.

Sur le plan cognitif, la parole prend de plus en plus de place. Le langage de l’enfant s’étend aux nouvelles sphères d’activités, il dit chaque jour de nouveaux mots. Son besoin de communiquer le pousse à nommer ce qu’il voit et ce qu’il ressent. Lors de l’entraînement à la toilette, il aura d’ailleurs besoin de mots pour apprendre ce qui se passe.


Parfois nos attentes dépassent les capacités de l’enfant.

S’il a plusieurs « accidents », s’il semble anxieux, s’il devient méticuleux à l’extrême ou si, au contraire, il manifeste une répugnance excessive à l’égard des saletés, c’est sans doute qu’il n’est pas prêt. Dans ces moments, l’enfant a besoin de compréhension. Son inaptitude à se contrôler peut blesser son amour-propre et affecter son assurance. Son autonomie est alors menacée. Une attitude punitive peut paradoxalement inviter à la récidive. Une attitude trop intransigeante pourrait avoir comme extrême conséquence le développement d’une fixation chez l’enfant. Pour cette raison, il est préférable de suivre le rythme de chaque enfant. Si l’enfant régresse, il est conseillé d’arrêter l’apprentissage et de le reprendre quand il en manifestera de nouveau le désir.


Résumé des signes de maturation

Signes physiologiques

* La couche reste sèche pendant au moins deux heures

* L’enfant reste assis, sans appui, au moins dix minutes

* L’enfant est capable de monter une échelle de trois échelons.

* Assis, accroupi, il se relève

* Le menu de l’enfant ressemble de plus en plus à celui de l’adulte



Signes psychologiques

* L’enfant se montre inconfortable quand la couche est mouillée.

* L’enfant le démontre quand il est souillé

* L’enfant utilise des mots simples associés à l’entraînement.

* L’enfant exprime son envie de s’habiller et de se déshabiller seul

* L’enfant veut voir et imiter les autres qui vont à la toilette

* L’enfant veut enlever sa couche et porter des culottes

* L’enfant veut être propre et accepte plus facilement qu’on lui lave la figure et les mains

* L’enfant veut plaire à l’adulte, il vient lui monter ses accomplissements et ses jeux

* L’enfant aime transvider (l’eau, le sable, etc.)

* L’enfant aime le jeu de cause à effet

* L’enfant est plus concentré dans ses jeux

* L’enfant accepte de jouer seul plus longuement et plus souvent
Revenir en haut Aller en bas
 
Apprentissage de la propreté (3)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Apprentissage de la propreté (2)
» Apprentissage de la propreté (4)
» Apprentissage de la propreté (1)
» mon chum a peur que..... propreté..
» Les bumgenius ne feront jamais jusqu'à la propreté!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Futures Mamans :: MATERNITÉ :: Dès la naissance... la maternité. :: Infos mamans, bébés, couches... :: Info : Bébé-
Sauter vers: