Les Futures Mamans
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Les Futures Mamans

Depuis 1999, le meilleur des forums féminins! Maternité, famille, quotidien: toutes y trouvent leur compte.
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Coffret Pokémon Ultra Premium Dracaufeu 2022 en ...
Voir le deal

 

 Le développement de l’enfant 0-5 ans

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




Le développement de l’enfant 0-5 ans Empty
MessageSujet: Le développement de l’enfant 0-5 ans   Le développement de l’enfant 0-5 ans Icon_minitimeLun 23 Jan - 11:20

Le développement de l’enfant 0-5 ans
Solène Bourque, psychoéducatrice


0-9 mois : L’âge de la confiance
Les premiers mois de l’enfant sont significatifs pour le développement de sa confiance en lui-même et envers les autres. Les relations affectives qu’il nouera tout au long de son existence vie se construiront sur le même modèle que celles qu’il développe durant cette période de vie avec les personnes qui s’occupent de son bien-être et de ses soins, et plus particulièrement sa mère. Si ses besoins physiques et affectifs sont comblés, s’il dort suffisamment, s’il mange bien, s’il n’a pas trop froid ou trop chaud, si on le cajole, on le console et on répond à ses pleurs, l’enfant se sentira en sécurité et en confiance auprès de ses parents. C’est la base de son développement socio-affectif, ce qui lui permettra éventuellement de développer un sentiment de confiance en compagnie de personnes significatives autres que ses parents.

Vers huit mois toutefois, il peut développer une certaine crainte en présence d’étrangers ou lorsqu’il a à se séparer de sa maman, il peut alors s’accrocher désespérément à elle et être inconsolable. C’est l’angoisse de séparation, qui est heureusement normale et de courte durée (de quelques semaines à quelques mois selon les enfants), et qui se résorbe quand l’enfant comprend que lorsque sa maman n’est plus là, elle n’est pas disparue pour toujours. On peut aider l’enfant dans cette démarche en jouant à coucou avec lui, il comprend alors peu à peu que maman, même cachée, reste toujours là.

L’enfant développe donc, non seulement un lien affectif mais aussi un réel intérêt pour les personnes de son entourage. Il apprécie par-dessus tout le contact humain et c’est pourquoi il aime beaucoup être dans la même pièce que les autres membres de sa famille. Il répond à un sourire par un sourire, imite les mimiques qu’on lui fait et exprime son désir de communiquer par les sons et bruits qu’il expérimente avec sa bouche (gazouillis, babillage et premiers mots).

Mais pour bien se développer au niveau sensori-moteur, l’enfant a aussi besoin de stimulations. Qu’on le mette en contact avec des sons, des odeurs, des couleurs, des textures et des saveurs. Durant cette première année, l’enfant apprend avec tous ses sens, et plus particulièrement avec le goût et le toucher. Il développe tout doucement une habileté à prendre les objets et à prend plaisir à les découvrir en les regardant, en les touchant et surtout, en les portant à sa bouche. C’est aussi durant cette importante période qu’il goûtera ses premiers aliments. Une expérience sensorielle extraordinaire pour lui !

Il a aussi besoin qu’on lui permette de bouger et de découvrir les incroyables capacités de son corps. Il développe sa motricité. Il apprend à se tourner du dos au ventre, puis du ventre au dos, à attraper ses pieds, à se soulever sur ses bras, à ramper, à s’asseoir et peut-être même à marcher à quatre pattes. Peu à peu, il est non seulement capable de prendre les objets, mais aussi de les secouer, les lancer ou les faire tomber. Il apprécie par-dessus tout les jouets qui font du bruit, parfois au grand désespoir de ses parents ! Et il peut maintenant se déplacer pour aller chercher lui-même ce qu’il veut ! C’est à ce moment qu’il passe à l’étape du « petit explorateur ».

9-18 mois : L’âge de l’exploration
Durant cette période, l’enfant aime découvrir tout ce qui l’entoure. Il se déplace avec plus d’aisance et, comme il a acquis confiance et sécurité durant sa première période de vie, il explore son environnement avec le sentiment que ses parents seront toujours là en cas de besoin. Au niveau des émotions, tout se bouscule pour lui. Il oscille entre le désir de poursuivre la sécurisante relation fusionnelle qu’il a développé avec sa mère et l’attirance qu’il a pour l’univers qui s’offre à lui. Par contre, il n’a aucune conscience du danger. Il appartient alors aux parents d’encourager les initiatives de leur enfant tout en lui imposant certaines limites.

Bien que son langage soit limité à l’utilisation de quelques mots au niveau de la parole, l’enfant comprend bien le sens de plusieurs mots et particulièrement celui du « NON » qui lui empêche de faire tout ce qu’il souhaiterait ! Il comprend aussi très bien son nom et des consignes simples, comme « Va me chercher ton toutou » ou « Viens voir maman ». Il commence à reconnaître son image dans le miroir et à 18 mois, il aura pleine conscience de son existence propre, différenciée de celle de sa maman.

Pour le petit de cet âge, le jeu est d’une importance capitale. Il lui offre la possibilité de développer ses capacités motrices, sa coordination et le contrôle de ses muscles. Il adore empiler, remplir, vider, lancer, pousser et a de plus en plus d’habileté à prendre de petits objets avec ses doigts. Il apprécie particulièrement les jeux d’eau et de sable. L’enfant de cet âge fait preuve d’une patience et d’une persévérance incroyables pour arriver à ses fins. Que ce soit pour recommencer inlassablement sa tour de blocs ou essayer de se lever debout en se soulevant sur un meuble, il n’a de limites que sa propre tolérance à la frustration !

Par le jeu, l’enfant apprend aussi à faire des associations, à reconnaître des images et à comprendre le fonctionnement des choses qui l’entourent. Mais si le jeu donne à l’enfant l’opportunité de se développer physiquement et intellectuellement, il lui permet aussi d’entrer en relation. S’il veut le jouet tant convoité, il doit apprendre à aller vers les autres. Et enfin, le jeu a aussi un rôle affectif : Le toutou ou la poupée lui permet de se sécuriser ou de se consoler mais il peut aussi servir de cible pour exprimer son trop plein de colère!

Peu à peu l’enfant passe de l’exploration à l’autonomie. Il est capable de jouer seul pour de petites périodes, il veut faire les choses par lui-même : manger, s’habiller et transporter des choses. Voyez ces petites expérimentations comme de belles sources d’apprentissages pour l’enfant, prévoyez plus de temps pour les repas, le bain, l’habillage et faites en des activités agréables et enrichissantes pour tout le monde.

Avec l’acquisition de la marche, habituellement entre 12 et 15 mois, le sentiment d’autonomie de l’enfant s’intensifie et il veut contrôler davantage son environnement et les personnes qui y vivent… Et il exprime haut et fort son mécontentement lorsqu’on tente de l’en empêcher ! C’est le début de la phase d’affirmation.

18-36 mois : L’aĝe de l’affirmation
Bien qu’on appelle cette période « phase d’affirmation », c’est plus souvent qu’autrement en disant « NON » et en s’opposant que l’enfant va la vivre ! C’est une étape de la vie qu’on qualifie souvent de « première adolescence », le « terrible two » comme on le dit en anglais ! Cette année, habituellement difficile pour le parent qui sent qu’il perd peu à peu le contrôle sur son enfant, est aussi une période intense pour l’enfant en terme de développement et d’apprentissage. Il développera la capacité de courir, sauter, grimper, bricoler, dessiner, construire, faire des jeux d’associations, des casse-tête, des jeux de constructions, etc. Il y fera aussi des apprentissages importants : propreté, langage, règles et limites face aux autres enfants et surtout face à l’adulte, le plus souvent son parent, envers lequel il vit une relation de dépendance – indépendance. D’une part, il a encore besoin de la sécurité que lui apporte cette relation significative depuis son tout jeune âge mais d’un autre côté, il se trouve assez grand pour avoir le désir de faire les choses par lui-même. Et si les choses ne se passent pas comme il le veut, c’est souvent par de la colère, des cris et des coups qu’il répond.

Face à ce désir d’autonomie et de contrôle, le parent doit être capable d’établir clairement ses limites avec l’enfant tout en étant assez souple pour ne pas accentuer la réaction d’opposition de l’enfant. Il est important que l’enfant apprenne peu à peu à mettre des mots sur ses émotions et le parent, ou tout autre adulte significatif, a un rôle primordial à jouer dans cette démarche. On peut aider l’enfant en lui disant des phrases simples comme : « Tu as le droit d’être fâché, mais je n’accepte pas que tu me frappes (ou que tu blesses ou que tu brises des choses) ».

Au niveau de l’apprentissage à la propreté, mieux vaut ne pas forcer la main non plus. L’enfant vous exprimera qu’il est prêt pour le petit pot lorsque vous remarquerez que sa couche est sèche durant plus de deux heures, qu’il vous avise lorsqu’il a fait ses besoins, qu’il manifeste un intérêt lorsque vous-même allez à la toilette ou qu’il est plus concentré dans ses jeux. À partir de ce moment, vous pouvez commencer à lui enlever la couche et à l’inviter à s’asseoir sur le petit pot s’il en a envie. Il est important de savoir qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter avant trois ans et demi si un enfant ne manifeste pas le désir d’être propre et aussi que l’apprentissage à la propreté de nuit peut s’échelonner au moins jusqu’à 4 ans.

Au niveau de l’alimentation, certains parents s’inquiètent parce que l’opposition peut aussi se manifester par le refus de manger certains aliments, ou le refus de manger tout court ! Face à cette attitude, le parent doit apprendre à responsabiliser l’enfant. Le parent est responsable du quoi, quand et où manger et l’enfant du combien. Établissez une structure autour des repas et des collations mais ne forcer pas votre enfant à manger. Faites-lui confiance, il connaît se besoins et ne se laissera pas mourir de faim.

3 à 5 ans : L’âge de l’imaginaire
Durant cette période de vie, l’enfant se construit un univers où se mêlent réalité et imaginaire, où se côtoient personnages, histoires inventées, fabulations, rêves et désirs personnels. C’est l’âge de la « pensée magique », celle où un « abracadabra » peut transformer une promenade au parc en expédition dans une jungle peuplée d’animaux terrifiants. L’enfant accorde une grande importance au jeu symbolique et tout est prétexte pour que sa vie soit aussi colorée qu’il l’imagine ! Combien d’enfants de cet âge voyons-nous dans les endroits publics habillés d’un ensemble de chevalier ou chaussés de « souliers de princesse » sans que ce ne soit une occasion spéciale ?

Les adultes significatifs pour lui ont encore une grande importance et il les perçoit comme des héros qu’il admire beaucoup ! Il aimerait leur ressembler, veut les imiter et faire les mêmes activités qu’eux, d’où la quantité incroyable de jouets d’imitation disponibles pour les enfants de cet âge : cuisinette et vaisselle, tondeuse à gazon, établi et outils, poupées, berceaux et chaises hautes. Avec ses amis, qui prennent de plus en plus d’importance pour lui, il joue « au papa et à la maman », il devient tour à tour infirmière, mécanicien, caissière, pompier, vétérinaire. Il joue « à la vraie vie » et on perçoit souvent une similitude entre ses attitudes de jeux et celles de ses parents dans la réalité. L’enfant console, réconforte ou réprimande souvent ses poupées et toutous de la même façon que ses propres parents le font avec lui !

Comme pour tous les autres aspects de sa vie, l’alimentation est aussi une expérience « créative » pour l’enfant ! C’est l’âge « plus facile » où l’enfant est prêt à essayer de nouveaux aliments. Comme il est dans une phase d’imitation, notre exemple est un bon incitatif pour encourager l’enfant à manger. L’enfant de cet âge a aussi le goût de s’impliquer dans le choix des aliments à l’épicerie, dans la préparation du repas ou même, en se proposant pour faire la vaisselle ! Laissez-lui la chance de prendre certaines initiatives, il se sentira très valorisé par la confiance que vous lui faites !

La période du 3 à 5 ans est aussi une étape cruciale dans le développement de son identité sexuelle. Car si l’enfant de 2 ans fait déjà la distinction entre les filles et les garçons au niveau physique, celui de 3, 4 ou 5 ans réalise en plus que les attitudes, comportements et personnalités ne sont pas les mêmes pour une fille que pour un garçon. Il observe avec attention son parent du même sexe et il adopte ses caractéristiques féminines ou masculines et ce, dans le but ultime de conquérir son parent du sexe opposé, ce qui lui prouvera hors de tout doute qu’il est bien « une fille » ou « un garçon ». Le parent du même sexe devient donc peu à peu un rival, même s’il lui voue encore une grande admiration. Il est donc important que l’enfant ait des modèles d’identification autour de lui, des personnes significatives des deux sexes avec qui il peut faire cette démarche s’il n’a pas dans sa vie quotidienne « un papa et une maman ».

C’est aussi vers 3 ou 4 ans que l’enfant se fera ses premiers « vrais amis ». Avant cet âge, ils ont une fascination pour les bébés ou les autres enfants mais n’entrent pas en réelle relation avec eux. Ils jouent côte à côte et convoitent souvent les mêmes jouets, sans plus. Tandis qu’à 3 ans, l’enfant recherche la compagnie de ses pairs pour partager ses jeux et ses fantaisies. S’il fréquente un milieu de garde ou des ateliers préscolaires, il parlera à ses parents de ses petits copains et leur racontera pourquoi Nicolas est son ami et pourquoi Mathilde ne l’est pas. L’enfant développe ses amitiés en fonction de ses affinités mais aussi en fonction d’une certaine admiration vouée à l’autre. Si un autre enfant est très téméraire alors que lui est plutôt timide et craintif, il voudra nouer une amitié avec lui pour lui ressembler. Il est aussi conscient de la notion de bien ou de mal et est capable de comprendre qu’un autre enfant ou que lui-même a mal agi envers un autre enfant ou un adulte. Il a une grande soif d’apprendre et surtout de comprendre ! Ainsi, le petit de cet âge pose beaucoup de questions et remet aussi en question les décisions de ses parents. Il développe son sens de la répartie alors préparez-vous à argumenter avec lui ! Enfin, c’est vers 4 ans qu’il comprendra peu à peu la notion de partage. Partage des jouets, partage des amis mais aussi partage du temps ou de l’attention que l’adulte peut lui donner. Cela lui servira tout au long de sa vie !

Au niveau du développement, l’enfant continue de faire de grandes acquisitions. Il développe sa coordination main-œil dans les activités de peinture, de bricolage, de dessin ou de pâte à modeler et commence à comprendre la signification des symboles, pictogrammes et logos. Il s’intéresse de plus en plus aux livres d’histoire et est attentif aux mots et aux images qui sont dans les livres. Ce sont là les prémisses de l’éveil à la lecture et à l’écriture, les apprentissages de base qui lui permettront éventuellement d’apprendre lire et à écrire, une fois rendu à l’école. Et oui, l’école… déjà !

Bibliographie :

ASSOCIATION MÉDICALE CANADIENNE, Mon bébé je l’attends, je l’élève, 3ème éd., Canada, Sélection du Reader’s Digest, 2002.

BRETON, Marie, ÉMOND, Isabelle, À table les enfants !, Québec, Éditions Flammarion, 2002.

DUCLOS Germain, LAPORTE, Danielle, ROSS, Jacques, Les grands besoins des tout-petits, Saint-Lambert, Les éditions Héritage, 1994.

DORÉ, Nicole, LE HÉNAFF, Danielle, JELIU, Gloria, « Développement de l’enfant », Mieux vivre avec son enfant de la naissance à deux ans, Québec, Institut national de santé publique du Québec, 2001, 432 p.
_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Le développement de l’enfant 0-5 ans
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Laissez votre enfant jouer seul?
» Enfant qui ne mange pas
» Centre Mère-Enfant (CHUL)
» Crises chez l'enfant: comment réagir ?
» Faut-il obliger votre enfant à dire bonjour?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Futures Mamans :: MATERNITÉ :: Dès la naissance... la maternité. :: Infos mamans, bébés, couches... :: Info : Bébé-
Sauter vers: